Conseils à emporter

Cinq étapes pour un bilan personnalisé

10 décembre 2019 par Clémence Risler

Les résultats financiers, les investissements, les promotions… voilà des éléments faciles à évaluer lorsque vient le moment de se livrer à un bilan de fin d’année ou lors d’une période d’introspection. Mais si on retournait aussi le miroir vers nous pour se demander comment se sont déroulés les derniers mois et faire le point sur des aspects moins tangibles comme notre gestion du stress et du temps, notre niveau de motivation et nos relations aux autres? 

Psychologue organisationnelle, coach et associée à la firme-conseil SPB, Kimberlea Baron suggère de procéder en cinq étapes pour réaliser un bilan personnel, question de repartir sur de bonnes bases après une pause bien méritée. Voici les conseils de notre coach du Défi Leadership :

1. Déterminer les bonnes conditions

Parce que plonger dans une telle introspection demande du temps, et aussi parce qu’il s’agit d’un exercice facile à reporter à plus tard, mieux vaut le prévoir et lui allouer une place à l’agenda. 

Certaines préféreront procéder sur leur lieu de travail ou à la maison, d’autres auront besoin de s’évader, par exemple dans un chalet. Le processus pourrait également se dérouler avec des amis ou des collègues pour encourager l’échange. 

L’idée à retenir : il n’y a pas une seule façon de faire, il faut plutôt trouver l’approche qui nous convient et faire preuve de flexibilité.  Il s’agit d’un processus qui peut prendre du temps, et certaines auront besoin de plusieurs moments de recul pour mieux laisser les idées cheminer. Sous la douche ou en écrivant dans un journal de bord, tous les moyens sont bons pour dresser un bilan. L’important est de s’y mettre avec honnêteté.

Kimberlea Baron, psychologue organisationnelle, coach et associée à la firme-conseil SPB et coach du Défi Leadership.
Kimberlea Baron, psychologue organisationnelle, coach et associée à la firme-conseil SPB et coach du Défi Leadership.

2. Se demander ce qui compte vraiment

Avant de faire le point sur l’année bientôt terminée, on réfléchit aux valeurs qui nous guident. Les réponses aux questions qui suivent serviront en quelque sorte de boussoles pour la suite du processus.

On se demande d’abord qui sont les personnes importantes pour nous, autant dans la sphère privée que professionnelle (membres de notre famille, amis, collègues et employés) et quelle place occupent-elles dans notre vie ?

On détermine ensuite quelles sont les conditions requises pour être épanouie au travail ; celles qui nous donnent de l’élan chaque jour et nous encouragent à propulser notre carrière. Est-ce d’avoir de nouveaux défis à relever ? De continuer à apprendre ? Ou encore de bénéficier d’une marge de manœuvre dans nos décisions ? De se sentir respectée par nos collègues ? D’entretenir une relation de confiance avec notre patron ? De maintenir un équilibre entre la vie personnelle et le travail ? 

Ensuite, on détermine nos indices de bonheur. Cela peut concerner le temps passé avec notre famille et nos amis, avoir des défis stimulants au travail, notre pratique hebdomadaire de yoga, la qualité de notre sommeil, faire une différence dans la vie des gens, notre capacité à décrocher du boulot… bref, tout ce qui nous rend heureuse.

3. Dresser le portrait de nos réalisations

C’est le moment de coucher sur papier nos bons et moins bons coups, encore une fois tant sur le plan personnel que professionnel. Pour faciliter l’exercice, mais surtout pour le rendre particulièrement révélateur, on propose de procéder de manière visuelle, en traçant par exemple une ligne horizontale au milieu d’une feuille. 

Au-dessus de cette ligne, on place nos « highlights », soit nos constats positifs, et sous celle-ci, nos « lowlights », ceux que l’on considère comme moins reluisants. Adopter cette formule pourrait rapidement mettre en évidence si certaines réussites ont fait de l’ombre à d’autres aspects.

4. Analyser les résultats

On reprend ici les données des deux précédentes étapes pour les mettre en parallèle en vue d’en tirer des conclusions. En repassant en revue les réalisations inscrites à notre tableau, on se demande si celles-ci sont bien en accord avec ce qui importe pour nous, soit les points qui sont ressortis à l’étape 2. 

Si on se rend compte que l’on est moins fière d’un aspect de notre carrière ou de notre vie personnelle, serait-ce parce qu’il va à l’encontre de nos valeurs ? À cette étape, on détermine ce que l’on désire maintenir, et là où le tir serait à réajuster.

5. Établir des objectifs

Par rapport aux conclusions tirées à l’étape précédente, on se questionne sur ce dont on a envie pour l’année à venir et sur ce qui pourrait changer. Le piège qui nous guette ici est de se fixer trop d’objectifs. Il est ainsi préférable de s’en tenir à un ou deux, et de se donner le temps de les mettre en place. 

Si, par exemple, notre objectif consiste à trouver un meilleur équilibre en décrochant plus souvent et en s’accordant plus de temps pour soi-même, on doit se demander très concrètement quels moyens pourraient nous permettre de le faire et comment les mettre en application.

Il faudra aussi tenir compte des indicateurs de progrès, même les plus petits. Sortir marcher 10 minutes chaque midi est par exemple un très bon début ! Commencer avec de trop grandes ambitions risque de rendre la démarche de changement plus difficile.

Il faut aussi identifier les obstacles potentiels qui pourraient se dresser devant nous et nous faire « rechuter ». Et si cela survient, ne pas le voir comme un échec, mais une occasion d’adapter notre stratégie. Car il est important de toujours garder en tête que cette démarche en est une d’amélioration, de développement et non de performance. Bon succès !

Vous souhaitez donner un sens à votre leadership et transformer votre ambition en un puissant levier de croissance pour vous et votre équipe ? Le Défi Leadership vous permettra de solidifier vos repères en tant que gestionnaire avec l’aide de notre coach Kimberlea Baron. Pour plus d’information, cliquez ici.

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy