Dossier équité

5 bonnes raisons d’engager plus de femmes

16 août 2017 par Caroline Larocque-Allard

Le Forum économique mondial estime qu’en maintenant la vitesse actuelle du progrès en matière d’égalité au travail dans le monde, il faudra attendre jusqu’en 2234 pour qu’hommes et femmes soient véritablement au coude à coude. Plus de 216 ans… un décompte qu’on peut d’ailleurs regarder défiler sur le site Women. Fast Forward de Ernst & Young. Utilisons plutôt ce temps précieux pour changer les choses, ici et maintenant, et devancer le pronostic !

Invitation : Le 21 février 2018 se tiendra la toute première conférence L’ACT qui s’attaquera à la notion de l’équité hommes-femmes en entreprise. Un événement à ne pas manquer !

Voici 5 raisons d’engager plus de femmes qui vous convaincront que la parité, c’est pour hier.

1. Plus de femmes, plus d’argent

Des tonnes de recherches concluent que l’équité au travail a une incidence positive sur le chiffre d’affaires d’une entreprise. En comparant les entreprises qui emploient moins de 20% de femmes avec celles qui en comptent plus de 45%, l’Université de l’Illinois a constaté que ces dernières génèrent des profits, un nombre de clients et des parts de marché significativement plus élevés que les autres.

Une analyse du top 500 des entreprises américaines menée par Catalyst démontre quant à elle une forte corrélation entre le nombre de femmes aux postes supérieurs et le bénéfice moyen, le rendement des capitaux, le rendement des actions et la croissance de leur valeur.

Même chose au sein des conseils d’administration : toujours selon Catalyst, si vous comptez un minimum de trois femmes autour de la table, vous augmentez de 60% le retour sur investissement d’une entreprise. Le Conference Board du Canada tire les mêmes conclusions de ses observations chez nous et explique ces résultats par la capacité des administratrices d’attirer les meilleurs talents et par leur meilleure compréhension de la clientèle.

Et grâce à tous ces beaux profits, nul besoin de demander aux employés masculins une baisse de salaire pour égaliser celui des femmes, comme l’a fait l’actrice Emma Stone; on hausse leurs salaires au même niveau! N’est-ce pas merveilleux?

2. Plus de femmes, plus d’efficacité

Les femmes totalisent 40% de la force de travail dans le monde. Au Québec, c’est environ 47%. Heureusement, la province s’est dotée d’une Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021. L’Organisation internationale du travail estime toutefois que mondialement, 48% du potentiel de productivité des femmes est sous-utilisé, contre 22% chez les hommes.

Les analyses de l’Institut Anita Borg montrent que les équipes de travail qui comptent une diversité d’individus résolvent plus rapidement les problèmes, prennent des décisions plus efficacement et augmentent ainsi la performance et la compétitivité des entreprises.

3. Plus de femmes, plus d’innovation

La pensée homogène nuit aussi à l’innovation. C’est pourquoi Hitachi, au Japon, s’est donné comme objectif en 2010 de doubler le nombre de femmes à ses postes de gestion.

Dans la Harvard Business Review, on peut d’ailleurs lire que l’intelligence collective augmente avec la mixité, ce qui résulte en de nouvelles méthodes de travail, un effet dynamisant et une diversification des opinions.

Les compagnies qui comptent plusieurs leaders féminins voient aussi leur « potentiel d’innovation » augmenter. Une étude en 2016 de The Everest Project, Women Redefining Corporate America, démontre que plus de la moitié des changements stratégiques ou culturels dans les entreprises américaines ont été menés par des femmes. Bien que l’argument des qualités intrinsèquement féminines ne fasse pas l’unanimité, la publication y va tout de même de son interprétation : une plus grande humilité chez les leaders féminins jouerait en leur faveur. « Souvent considérée comme une faiblesse, l’humilité est le nouvel outil par excellence du leadership. Lorsqu’on l’utilise stratégiquement, elle crée un environnement propice au changement et un terrain fertile pour l’innovation. »

4. Plus de femmes, plus grande est la rétention

La rétention des employés est cruciale pour votre entreprise. La Gallup Organization, une société américaine qui analyse divers aspects du management aux États-Unis, a noté que les entreprises connues pour leur culture de la diversité ont moins de difficulté à dénicher les meilleurs talents, en plus de les conserver. Les entreprises à forte mixité accusent 22% moins de démissions que les autres, et ce, autant chez les femmes que chez les hommes, « une marge importante vu le coût du recrutement et de la formation des nouveaux employés ».

L’analyse suggère aussi que les hommes répondent favorablement à un environnement de travail inclusif, une conclusion partagée par Michael Kimmel dans sa conférence TED, Why gender equality is good for everyone – men included.

5. Plus il y a de femmes… plus il y a de femmes!

Puisque les quatre raisons ci-haut démontrent que l’égalité hommes-femmes n’a que des avantages, vous vous demanderez pourquoi ce n’est pas déjà chose faite. C’est qu’il reste des habitudes à changer, des mythes à déboulonner. Par exemple, cet éternel débat qui date de Darwin, relancé récemment par un ingénieur de Google : les femmes ont-elles des qualités biologiques différentes de celles des hommes qui justifieraient le «gender gap» dans certaines sphères d’activités, comme les technologies?

Si ces stéréotypes vous exaspèrent, voici un dernier argument en faveur de l’égalité hommes-femmes au travail : compter plus de femmes dans votre entreprise a une influence directe sur le nombre de femmes qui souhaiteront s’y joindre par la suite, selon plusieurs études.

Des sondages du Conference Board du Canada démontrent aussi ce cercle vertueux : les femmes préfèrent entrer au service d’entreprises qui comptent déjà des femmes dans leur conseil d’administration, car elles y voient la preuve d’une culture d’entreprise progressiste qui reconnaît le mérite. «Ces entreprises deviennent des employeurs de choix pour les meilleures candidates.»

Le 21 février 2018 se tiendra la toute première conférence L’ACT qui s’attaquera à la notion de l’équité hommes-femmes en milieu de travail. Lors de cette journée, vous profiterez notamment :

  • de points de vue d’experts qui présenteront des approches novatrices pour révolutionner les pratiques en matière d’équité ;
  • de débats et témoignages stimulants de leaders du monde des affaires ;
  • d’ateliers pratiques qui permettront de concevoir les outils nécessaires à la transformation des organisations ;
  • de solutions concrètes, inspirées des plus récentes recherches scientifiques et des meilleures pratiques de gestion pour éliminer les barrières invisibles à l’avancement des femmes en milieu de travail ;
  • de la présence de centaines de décideurs, motivés à faire évoluer l’équité entre les hommes et les femmes.

Pour y participer : lactualite.com/conferences/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy