Dossier équité

«La mission que je me suis donnée»

29 novembre 2017 par Catherine Bergeron

Noémi Mercier l’admet d’entrée de jeu : les questions entourant les genres l’ont toujours passionnée.

À son arrivée à L’actualité, il y a sept ans, la journaliste s’est donné comme mission de traiter des enjeux hommes-femmes. « Je le prends comme une responsabilité personnelle et professionnelle », soutient-elle. Quand il a été déterminé que la première journée-conférence du magazine porterait sur l’équité en entreprise, le choix de l’animatrice devenait limpide.

« Animer cette conférence, pour moi, c’est une autre façon de déployer cette passion personnelle que j’ai, et cette mission professionnelle que je me suis donnée. » Pour la reporter, qui a reçu de nombreux prix pour ses articles à saveur égalitaire, tous les moyens sont bons pour parler de l’équité en milieu de travail. « Et le fait de pouvoir traiter du sujet en m’adressant directement à ceux et celles qui ont le pouvoir de changer les choses, c’est extraordinaire ! »

On a pris quelques minutes pour parler de l’enjeu avec elle.

Noémi, avec tout ce que tu as pu observer comme journaliste, quel est selon toi le principal obstacle à l’équité hommes-femmes au sein des entreprises ?
Il y en a plusieurs ! Mais le thème qu’on a choisi pour la conférence, celui des préjugés inconscients, est certainement l’un des plus gros enjeux. Et ça l’est pour plusieurs raisons ! Premièrement, l’expression le dit, il s’agit de préjugés « inconscients ». Quand on n’a pas conscience que ça existe et qu’on ignore que ça peut influencer nos décisions et nos comportements, c’est très difficile d’agir.

Actuellement, on répète beaucoup aux femmes comment se comporter pour améliorer leur situation : soyez plus confiantes, affirmez-vous davantage, négociez mieux votre salaire… Mais le problème, c’est que les préjugés inconscients viennent bafouer ces efforts. Par exemple, on dira d’une femme qui négocie son salaire qu’elle est prétentieuse ou « à l’argent », mais d’un homme, qu’il connaît sa valeur. Ça, c’est un préjugé à l’œuvre.

Les femmes ont les mêmes compétences que leurs confrères, elles offrent d’aussi bons rendements et pourtant, elles ne sont pas perçues et reconnues à leur juste valeur. Une partie des efforts qu’il faut déployer pour l’équité ne nous appartient pas. C’est aux entreprises de mettre des solutions en place.

À quelles genres de solutions fais-tu allusion ?
Il existe des moyens simples et concrets pour neutraliser les préjugés inconscients au moment de l’évaluation, de l’embauche et de l’octroi de promotions, par exemple, et qui peuvent aider à l’avancement des femmes en entreprise. C’est ce qu’on mettra de l’avant lors de la journée-conférence.

À LIRE AUSSI
Dossier équité hommes-femmes

Selon le Forum Économique Mondial, l’équité hommes-femmes ne sera pas atteinte avant 2234. Est-ce que ce chiffre te décourage ou demeures-tu optimiste ?
Il semble y avoir une prise de conscience globale et assez forte actuellement dans la société. Il faut en profiter. Pouvons-nous atteindre l’équité avant 2234 ? Certainement. Mais il faut trouver des pistes de solution et les installer dans la durée. Nous devons rester intransigeants sur l’objectif, et créatifs dans les moyens qu’on déploie pour y parvenir. Il faut y croire !

Qu’espères-tu que les participants retiennent de la journée-conférence du 21 février ?
Qu’on peut agir. Qu’à partir du moment où une organisation adopte des pratiques plus équitables pour les femmes et pour l’ensemble de son personnel, les répercutions s’observent tant du côté des employés que de l’entreprise : meilleure utilisation et reconnaissance des talents, augmentation de l’engagement, de la performance et de la créativité, etc. Une force incroyable sera libérée le jour où on neutralisera les préjugés inconscients qui nous empêchent d’évaluer les gens, les femmes, à leur juste valeur !

Le 21 février 2018, Noémi Mercier, reporter à L’actualité, animera à la toute première conférence L’ACT qui portera sur l’équité hommes-femmes en milieu de travail. Lors de cette journée, vous profiterez notamment :

  •    de points de vue d’experts qui présenteront des approches novatrices pour révolutionner les pratiques en matière d’équité ;
  •    de débats et témoignages stimulants de leaders du monde des affaires ;
  •    d’ateliers pratiques qui permettront de concevoir les outils nécessaires à la transformation des organisations ;
  •    de solutions concrètes, inspirées des plus récentes recherches scientifiques et des meilleures pratiques de gestion pour éliminer les barrières invisibles à l’avancement des femmes en milieu de travail ;
  •    de la présence de centaines de décideurs, motivés à faire évoluer l’équité entre les hommes et les femmes.

Pour y participer : lactualite.com/conferences/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy