Rallier et influencer

3 gestes à poser pour voir plus de femmes en finances

3 mars 2017 par Katia Tobar

Lorsque Sophie Palmer termine son programme en actuariat de l’UQAM en 1999, elle est la seule femme de sa cohorte à être diplômée. En entrant chez Jarislowsky Fraser en tant qu’adjointe dans la gestion de portefeuilles, elle n’est pas préparée aux défis qui l’attendent, comme femme dans le milieu de la finance. 18 ans plus tard, elle est associée principale de la firme et siège comme présidente de CFA Montréal, un organisme qui fait la promotion du titre d’«Analyste financier agréé» (Chartered Financial Analyst).

Aujourd’hui, elle agit contre les préjugés qui laissent penser que les métiers dans les secteurs des finances et de l’investissement sont des métiers typiquement masculins.

Isabelle Hudon a lancé l’initiative «Un geste par jour» pour encourager les femmes à prendre leurs places dans le milieu des affaires. Zoom sur les gestes posés par Sophie Palmer pour lutter contre les idées reçues.

1. DÉCONSTRUISEZ LES PRÉJUGÉS
Lors de son premier entretien chez Jarislowsky Fraser, Sophie Palmer rencontre son mentor, Pierre Lapointe, aujourd’hui président de la firme. «C’est lui qui m’a aidé à avoir une idée des possibilités d’emploi pour pouvoir évoluer» dans le milieu de la gestion de patrimoine. Pour Sophie, si parmi les détenteurs du titre CFA seulement 18% sont des femmes, c’est parce qu’elles ont de la difficulté à voir les possibilités d’emploi qui s’offrent à elles dans le milieu de la finance.

«Quand tu fermes les yeux et que tu imagines un gestionnaire de portefeuille, est-ce que tu vois un homme?», me demande Sophie. Oui, en effet! Tout le problème est ici. L’image que nous avons de ce métier est emplie de préjugés. Loin de l’univers masculin et individualiste représenté dans l’imaginaire collectif, Sophie Palmer insiste sur l’importance de l’écoute dans son travail.

«C’est un métier qui relève de l’industrie du service. Tu dois être au service de tes clients, et tu dois gagner et mériter leur confiance. Ce n’est pas évident, mais les clients ne vont pas te confier leur argent s’ils ne te font pas confiance», explique-t-elle.

2. DIVERSIFIEZ VOS ÉQUIPES DE TRAVAIL
Sophie Palmer se spécialise dans la gestion privée et institutionnelle de patrimoine. Elle remarque que les femmes représentent une part de plus en plus importante de la clientèle. «Les femmes vivent plus longtemps donc ce sont souvent elles qui héritent de leur mari fortuné. Mais depuis quelques générations elles travaillent en dehors de la maison, et sont donc de plus en plus nombreuses à contrôler une richesse personnelle». Elle encourage donc les femmes à investir sur une base régulière. «Quand tu commences à gagner de l’argent, il faut que tu gardes le contrôle de ton argent».

Cette féminisation de la clientèle va attirer plus de femmes dans le milieu de l’investissement et diversifier les équipes. «En tant que gestionnaire, on diversifie nos portefeuilles pour minimiser les risques. C’est pareil dans ton équipe, il faut la diversifier pour en augmenter les rendements», explique-t-elle.

À LIRE AUSSI
>8 gestes à poser pour une culture d’entreprise plus égalitaire­

3. ÉDUQUEZ POUR MODERNISER L’INDUSTRIE DES FINANCES
Autre raison qui éloignerait les femmes des métiers de l’investissement, le tabou de l’argent. «Les écoles ne parlent pas d’argent, nous ne recevons pas d’éducation à propos de l’investissement. On l’a constaté lors de la crise financière de 2007-2008», observe Sophie Palmer. «À chaque fois que je vois une annonce à la télé qui dit ‘’achetez maintenant, remboursez dans un an’’ je suis épouvantée». Pour sensibiliser les plus jeunes à la notion d’investissement, éduquer, et pour encourager les femmes à se lancer dans le milieu des finances, elle donne régulièrement des conférences dans des universités. «Les femmes peuvent changer le modèle historique, elles peuvent moderniser l’industrie des finances».

C’est un défi sur lequel se penche aussi le CFA Institute afin d’améliorer la diversité dans le secteur de l’investissement. Dans cette optique, ils ont créé une série de conférences sous le thème «Femmes en investissement». Dans ce cadre, le CFA Montréal reçoit le 23 mars Sallie Krawcheck*, grande figure de Wall Street, présidente d’Ellevate Network et auteure de l’ouvrage Own It: The Power of Women at Work.

Les conseils de Sophie Palmer pour les femmes qui se lancent dans le secteur des finances:
– Ne vous laissez pas arrêter par le fait d’être une femme
– N’ayez pas peur de vous imposer
– Considérez une carrière à laquelle vous n’auriez pas pensé, car le manque de femmes dans la profession ouvre de nombreuses opportunités.


Vous souhaitez propulser votre carrière aux côtés de leaders et de femmes inspirantes ? Participez au Défi 100 jours L’effet A ! Pour plus d’information ou pour vous inscrire, visitez la page formation de notre site internet !

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy