Histoires inspirantes

Mara Harvey : les conseils d’une leader et autrice d’exception

26 juin 2020 par Camille Andres
Mara Harvey

Du début de son cursus à l’obtention d’un doctorat « summa cum laudae » en économie politique de l’Université de Fribourg, en Suisse, Dr Mara Harvey ne s’est fixé aucune limite. Ne jamais s’autolimiter, ne pas prendre pour argent comptant les barrières existantes : une posture qui lui a permis d’affronter toute situation… et qui la porte toujours.

Elle a développé un leadership aussi exigeant que bienveillant au fil d’une carrière riche en rebondissements et en apprentissages. Mara Harvey, qui est également autrice de livres — des ouvrages sur l’égalité qui s’adressent aux adultes, certains aux enfants —, a rejoint l’équipe de leaders de L’effet A Suisse. Elle partage à l’ensemble des participantes du Défi 100 jours son expérience sur les thèmes de la confiance, de l’influence et du réseautage. Quelques conseils inspirés de son parcours pour les femmes ambitieuses de notre communauté.

1. Construire sa confiance, toujours

Pour sortir de sa zone de confort et rompre les barrières, une solide confiance en soi est nécessaire. Une qualité qui s’est construite au fil des ans, confesse Mara Harvey. Quelques moments clés ? Celui où elle s’est levée pour ses droits. « Pour mon tout premier poste en finance, au bout d’un an, j’ai réalisé que ma compensation était plus basse que ce qui avait été négocié. J’ai été dépitée et je m’en suis ouverte — en larmes, j’ai appris plus tard la bonne manière de réagir — à mon manager. J’ai eu des responsables assez courageux pour faire remonter l’information et réadapter la situation. » 

Il y a également eu la première fois où elle a saisi une opportunité. « Un jour, on m’a proposé un rôle de business manager dans un département où je n’avais aucune expérience, le private banking. Je doutais de moi. Le responsable m’a dit que ce qui comptait, c’était la capacité d’analyse et de résolution de problèmes. J’ai voulu croire que j’y arriverais et c’est ce qui s’est passé. » 

Mais attention, soulève la leader, la confiance en soi ne signifie pas pour autant être bardée de certitudes, au contraire ! « J’avais pleinement confiance en moi, mais aussi l’humilité de reconnaître qu’il y avait toujours beaucoup à apprendre », pointe Mara Harvey. C’est cette combinaison qui a fait d’elle une leader respectée. 

Être leader, ce n’est pas avoir une autorité par principe, c’est d’avoir des gens qui vous suivent, car ils croient aux perspectives que vous leur offrez. J’ai réalisé que j’étais capable de dessiner ces perspectives et j’ai pu croire en moi. Dr Mara Harvey

2. Savoir saisir les bonnes opportunités

À la fin de ses études, Mara Harvey rencontre une entreprise de consulting. « On m’a proposé un poste. Et très ouvertement, on m’a expliqué que j’allais devoir travailler 80 h/semaine et qu’il allait falloir m’organiser, prendre une nourrice pour mon fils, etc. À l’époque, ce n’était pas ce que je voulais. » Elle opte donc pour une carrière bancaire. 

Bien des années plus tard, elle accepte la responsabilité des ressources humaines chez UBS pour toute la région du Nord et de l’Est de l’Europe. « C’était au moment de la crise financière. Une période très intense. À ce moment-là, oui j’ai eu besoin d’une nounou pour faire mon job. Mais c’était gratifiant, j’étais prête et j’apprenais énormément. »

3. Miser sur la bienveillance

C’est parce qu’elle est exigeante envers elle-même que Mara Harvey peut l’être avec ses équipes. Et parce qu’elle s’intéresse aux autres, elle sait qu’ils font de leur mieux. « Le leadership, c’est ce que font les équipes quand vous n’êtes pas là. Je suis rigoureuse, passionnée et bienveillante. On ne peut pas être exigeant si on ne considère pas vraiment les autres. Il faut traiter les gens de la manière dont on aimerait être traité, avec respect. Personne ne vient au travail en se disant qu’il n’en a rien à faire. Une fois qu’on a compris ça, on peut challenger les gens sainement. »

4. Assumer de ne pas avoir toutes les réponses

« Dans ma tête, échouer n’est pas une option ». Cette détermination, Mara Harvey la tient de sa conviction que rien n’est impossible. « Si les gens échouent, c’est souvent qu’ils ne veulent pas affronter toutes les étapes nécessaires à la résolution d’un problème, ou attaquer ses causes fondamentales. » 

Pour s’attaquer au fond des choses, Mara Harvey a deux méthodes. D’abord, « oser poser des questions. » Une attitude qu’elle a adoptée sous l’influence d’une jeune collègue. « Quel que soit le challenge, en cinq minutes, elle avait appelé trois personnes dans l’entreprise pour savoir s’il avait déjà été adressé. Souvent, comme leader, on pense qu’on doit avoir toutes les réponses. Faux ! Par contre, il faut se donner, et donner aux gens, les moyens de les trouver. »

5. Communiquer clairement 

Durant la crise financière de 2008, Mara Harvey est responsable des ressources humaines pour l’Europe du Nord dans une organisation qui doit revoir ses effectifs en plein cœur de la crise financière. « Je passais d’une équipe de 10 personnes que je voyais tous les jours à la direction de 100 personnes dans sept pays — avec la charge de 4500 employés. Il me fallait construire un autre niveau de confiance rapidement. » 

Rompue au cours de leadership, cette experte en a retenu plusieurs principes. Le principal d’entre eux ? La communication. « Il faut savoir être très claire sur où l’on compte aller, pourquoi et comment. Cela suppose de communiquer une vision claire et partagée, en laquelle on croit et on est impliquée à 100 %. Ce qui demande des convictions fortes. Si on ne croit qu’à 99 % à ce qu’on fait, on ne convainc pas. »

Vous souhaitez propulser votre carrière aux côtés de leaders et de femmes inspirantes comme Mara Harvey ? Participez au Défi 100 jours au Québec, en France ou en Suisse ! Pour plus d’information ou pour vous inscrire, visitez la page formation de notre site internet.

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy