Prendre des risques

Douter pour mieux avancer – Les conseils de Julie Lemieux

21 juin 2019 par Amélie Cournoyer

On ne le répétera jamais assez : pour propulser sa carrière et réaliser ses ambitions, il faut savoir saisir les opportunités. Mais prendre des risques ne vient pas sans une bonne dose de doutes ! Plutôt que de voir ce sentiment comme un manque de confiance en soi, pourquoi ne pas tenter de comprendre d’où il provient ? C’est l’occasion d’en apprendre davantage sur soi pour mieux foncer! C’est en tout cas la vision de Julie Lemieux qui sait tirer profit de ses incertitudes lorsqu’un nouveau défi se présente à elle.

Sortir de sa zone de confort

Au cours de sa carrière, Julie Lemieux est souvent sortie de sa zone de confort. Après 17 ans comme journaliste pour Le Droit et Le Soleil, elle s’est lancée en politique municipale en 2009. Elle est devenue le bras droit du maire de Québec, Régis Labeaume, à titre de vice-présidente du comité exécutif et responsable de l’urbanisme, de la culture, du patrimoine et des communications.

« Je savais que ça ne serait pas simple d’être politicienne. Mais c’est important pour moi de relever des défis. Ça me permet d’en apprendre plus sur moi et de m’améliorer. Ça me permet aussi d’avoir un bagage d’expériences plus varié, ce qui fait de moi une personne plus complète », explique-t-elle.

Pour Julie Lemieux, relever des défis est également une façon de développer des aptitudes qu’elle ne soupçonne pas toujours avoir en elle. « Avant de faire de la politique, je doutais de ma capacité à prendre la parole en public et à faire des discours. Mais j’ai fait le saut et j’ai réalisé que je réussissais très bien », dit-elle.

La leader du Défi 100 jours a encore une fois pris des risques lorsqu’elle a quitté la politique en 2017 après deux mandats pour se réorienter professionnellement. « C’était ma décision, je voulais partir avec le sourire », explique celle qui a ensuite porté le chapeau de secrétaire générale du Musée de la civilisation avant d’accepter, il y a quelques semaines, le poste de présidente-directrice générale d’Opération Enfant Soleil.

Le doute, cet ami qui vous veut du bien

Perçu généralement de façon négative, le doute est un sentiment que l’on tente souvent d’écarter. Mais, utilisé à bon escient, il peut devenir un précieux allié. Avant d’accepter un nouveau mandat, le doute peut nous aider à nous poser les bonnes questions afin de déterminer si le défi est aligné avec nos objectifs ou nos valeurs. Il faut aussi avoir confiance en ses capacités et foncer quand le moment est approprié.

Julie en sait quelque chose : « Avant de faire le saut en politique, j’ai refusé l’offre de l’équipe du maire Labeaume à deux reprises, parce que je doutais de moi. Mais le doute a pris une autre forme et les regrets ont suivi : j’avais peur d’avoir fait une erreur. Alors, la troisième fois qu’on m’a approchée, j’ai tout de suite accepté. »

Les conseils de Julie Lemieux pour surmonter le doute:

1. Maîtriser le sujet
En tant qu’ex-journaliste, Julie a pris l’habitude de se documenter pour mieux connaître chacun de ses dossiers. « Dès que j’ai maîtrisé mes dossiers en politique, mes doutes sur mes compétences ont disparu », cite-t-elle en exemple.

2. Faire une introspection
Chaque fois que Julie sort de sa zone de confort, elle en profite pour faire une introspection, se recentrer et apprendre à mieux se connaître.

3. Consulter son entourage
Avant d’accepter l’entrevue pour Opération Enfant Soleil (c’est un chasseur de têtes qui l’a approchée), Julie a pris le temps de consulter ses proches qui connaissaient bien l’organisation pour s’assurer qu’elle se reconnaissait dans l’équipe.

4. Miser sur ses forces
Si Julie aborde la prise de risque de façon positive, c’est entre autres grâce à sa curiosité et à sa volonté de s’améliorer. Lors de ses débuts au Musée de la civilisation, par exemple, elle a accepté de prendre le mandat à titre de consultante avant d’être embauchée plus tard comme secrétaire générale. « Il a fallu que j’essaie d’être consultante pour savoir que ce n’était pas pour moi, dit-elle. Je préfère le risque de m’améliorer au risque de stagner. »

Vous souhaitez propulser votre carrière aux côtés de leaders et de femmes inspirantes comme Julie Lemieux? Participez au Défi 100 jours L’effet A ! Pour plus d’information ou pour vous inscrire, visitez la page formation de notre site internet !

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy