Renforcer sa confiance

Performer avec de jeunes enfants? Oui, c’est possible!

19 septembre 2017 par Caroline Larocque-Allard

Why women still can’t have it all. Ce titre à la une de The Atlantic en 2012 a eu l’effet d’une bombe. Anne-Marie Slaughter, l’auteure de l’article, expliquait alors qu’elle quittait son poste de conseillère pour Hillary Clinton afin d’avoir plus de temps à consacrer à sa famille. Les femmes ne peuvent-elles pas soutenir une carrière tout en étant des mères disponibles?

Voici quelques conseils pour vous aider à conjuguer ambition professionnelle et jeunes enfants, et contribuer ainsi à changer certaines idées reçues. Car oui, performer avec de jeunes enfants, c’est possible… quand tous y croient.

1. Exit la culpabilité
Les femmes épanouies au travail et en famille conseillent toutes de se débarrasser de la culpabilité. « Les parents qui allient efficacement le travail avec la vie familiale consacrent leur temps libre à leurs enfants, pas à anticiper avec regret le retour au travail le lendemain », constate Amy Morin, psychologue et auteure de 13 Things Mentally Strong People Don’t Do.

Le meilleur moyen de balayer la culpabilité est de prévoir des moments de qualité avec vos enfants. Cette satisfaction d’être toute là, au moment où c’est possible, rend le temps passé au travail beaucoup moins déchirant et plus satisfaisant.

2. Du temps pour vous, surtout quand le temps manque
Quand Forbes a demandé à quatre femmes qui jonglent avec un poste de haut niveau et une famille nombreuse quels étaient leurs secrets, toutes ont mis l’accent sur l’importance de réserver du temps pour soi.

Le va-et-vient entre la maison et le travail demande beaucoup d’énergie et une façon de recharger vos batteries est de trouver le temps de faire quelque chose qui vous fait du bien : aller au gym, prendre une marche, lire un livre, écouter de la musique, et aussi, dormir.

3. Laissez aller. Pour vrai.
Dans son livre Unfinished business, Anne-Marie Slaughter insiste pour que les femmes qui partagent la gestion de la vie familiale avec un conjoint la partagent VÉRITABLEMENT. « Quel que soit le partage des tâches, il doit pouvoir s’acquitter de sa part à sa manière », expliquait-elle en entrevue à Châtelaine. Renoncer à l’idéal de la perfection, pour vous et pour votre entourage, facilite à coup sûr la conciliation carrière-maternité.

4. Déléguez partout
Être femme d’affaires veut souvent dire avoir la chance de bâtir ses équipes et de déléguer pour alléger sa charge de travail. Il devrait en aller de même à la maison. Mary Crotty, qui occupe un poste-clé chez Pfizer à New-York et élève huit enfants, a fait de la responsabilisation à un jeune âge une règle d’or. « Par exemple, chaque enfant, à partir de 11 ans, lave lui-même ses vêtements. Amené de cette façon, avoir une grosse carrière et une grosse famille peut devenir plutôt libérateur! », blague-t-elle.

5. Maternité : le leadership à son meilleur
Des études tendent à démontrer que, la maternité a « pour effet de modifier les aspirations des femmes vers des aspirations d’équilibre, de stabilité et de sécurité d’emploi ». Or, ceci est loin d’être un obstacle. Au contraire, de nombreuses femmes estiment même qu’une fois mères, elles savent davantage où elles vont et sont devenues des planificatrices ultra-efficaces.

Dans une entrevue donnée à The Guardian, la consultante Jennifer Liston-Smith va même jusqu’à dire que les femmes et les employeurs devraient considérer le congé de maternité comme l’équivalent d’une longue formation en leadership et en multitasking!  

Le changement doit venir de vous… et de votre employeur!
Répéter que l’équilibre travail-famille est à portée de main équivaut à dire que seules les femmes sont responsables de faire cohabiter enfants comblés et carrière florissante, selon Anne-Marie Slaughter. Or, des changements doivent également s’opérer dans la culture du travail et dans la perception de la maternité.

De plus en plus d’employeurs considèrent l’aspect flexibilité entre le travail et la maison comme normal et ne voient pas la maternité comme un obstacle. Il s’agit alors de tâter le terrain en proposant des scénarios qui bénéficient à la fois à l’employeur et à vous-mêmes, tout en réaffirmant votre motivation et vos ambitions en tant que professionnelle.

POURSUIVEZ LA CONVERSATION AVEC NOUS
Quels sont vos trucs pour harmoniser vos ambitions professionnelles avec la maternité?

Vous souhaitez participer au Défi 100 jours L’effet A ? Pour plus d’info sur les formations (à Montréal et à Québec) et pour vous inscrire, visitez la page formation de notre site internet.

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy