Rallier et influencer

L’art et la manière de réseauter : les conseils de Julie Bédard

2 janvier 2018 par Geoffrey Dirat

Pour la première fois depuis plus de 200 ans, une femme occupe le poste de présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec. Et l’heureuse élue — on est fier de le mentionner — est une leader de L’effet A.

Julie Bédard est entrée en fonction le 3 janvier 2018 et elle pourra compter sur l’audace et la détermination qu’on lui connaît pour remplir son rôle. Son principal défi : « créer des opportunités pour celles et ceux qui ont à cœur la prospérité économique de la capitale ». Dans cette optique, elle soutient que la Chambre doit mettre en place des activités visant des intérêts divers « pour que tout le monde s’y retrouve et que les entrepreneurs puissent tisser des liens ».

Sur ce tableau, la femme d’affaires sait de quoi elle parle. Le réseautage, c’est une de ses spécialités ! Voici ses conseils pour développer et entretenir un bon réseau.

Quoi faire…

1. Adoptez la bonne attitude
Pour bien réseauter, il faut faire preuve d’ouverture. « C’est bien d’avoir de l’assurance, mais vous devez rester accessible pour laisser les gens venir à vous », conseille la leader. Autrement dit, il faut montrer que vous êtes disposée à l’échange. Une fois qu’une conversation est entamée, ne déballez pas votre sac trop rapidement ! Au contraire, faites parler l’autre pour entrer en relation avec lui ou elle.

2. Prenez votre temps
« Un réseau, ça se bâtit sur le long terme ! » Rien ne sert de brûler les étapes. Selon Julie Bédard, il vaut mieux progresser pas à pas et prendre le temps de créer des liens durables. « Il faut établir une connexion, apprendre à se connaître, se jauger mutuellement pour ensuite se faire confiance. » Le but de l’exercice : développer une relation « gagnant-gagnant » de laquelle chacun tirera avantage.

3. Impliquez-vous !
Le réseautage, ce n’est pas que les 5 à 7 et les cocktails. Il faut aussi « s’engager et s’investir dans la communauté en fonction de vos intérêts et de vos passions », recommande Julie Bédard. Vous développerez ainsi des liens plus naturels avec des personnes avec qui vous avez des points en commun. Elle y voit également l’occasion de devenir « intéressante » : « les gens veulent se connecter avec des personnes porteuses ».

VIDÉO CONSEIL : Faire profiter les autres de son réseau

… et quoi ne surtout pas faire !

1. Ne dégainez pas vos cartes d’affaires
Une activité de réseautage, ce n’est pas un concours de distribution de cartes d’affaires. « Ce qui compte pour moi, c’est plutôt celles que j’ai récoltées », considère Julie Bédard. Et pour en recevoir qui sont pertinentes, il faut être à l’écoute des gens et faire preuve de curiosité à leur endroit. La finalité étant de trouver des intérêts communs pour créer des ponts et éventuellement, comprendre comment vous pourrez vous aider mutuellement.

2. Ne jouez pas un rôle
Ça ne sert à rien de prendre une posture exécutive ni d’essayer de vous donner un genre. Vous risqueriez vite de vous faire démasquer ! « Il vaut mieux être vraie que sonner faux », affirme la leader de L’effet A qui vous somme de rester authentique. Il faut également avoir confiance en vous… sans tomber dans l’excès.

3. N’accaparez pas les convives
Lors d’une activité de réseautage, l’objectif de tous les participants est d’engranger des contacts, et plus si affinités. « Vous ne marquerez pas de points en monopolisant les gens », souligne la présidente et chef de la direction de la CCIQ. Il vaut mieux être stratégique en aiguillant la curiosité de vos interlocuteurs afin de les inviter à poursuivre la discussion ultérieurement.

Vous souhaitez propulser votre carrière au contact de femmes inspirantes et de leaders du monde des affaires? Participez au prochain Défi 100 jours L’effet A ! 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

Photo : Frédérique Ménard-Aubin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy