Robert Dumas

Le défi de Robert Dumas

17 septembre 2015 par Marie-Ève Bourassa

Robert Dumas sait où il s’en va. Cet actuaire de formation et président de la Financière Sun Life pour le Québec est un homme réfléchi et toujours bien préparé. «Avec les années, j’ai appris combien il est bénéfique de concentrer ses énergies sur les choses qu’on peut contrôler», lance le leader qui souhaite inculquer ce principe aux participantes. «En apprenant, entre autres, à connaître ses forces et sa valeur, on est en meilleure position pour tirer le maximum de nos premières années de vie professionnelle», soutient Robert.

SA MOTIVATION
Une étude a récemment démontré qu’après seulement deux ans sur le marché du travail, l’ambition des femmes chute de 60 %. Et pourtant, en début de carrière, ces mêmes femmes affichent une ambition légèrement supérieure à celle de leurs homologues masculins. «Je trouve cette statistique très préoccupante, confie Robert. Si l’ambition de ces jeunes professionnelles dégringole si vite, c’est qu’elles voient des embûches à leur avancement.»

SON DÉFI L’EFFET A
Robert souhaite offrir des outils et des conseils aux filles pour qu’elles tirent le maximum de leur entrée sur le marché du travail. Il veut les amener à faire des choix gagnants, qui les avantageront professionnellement et financièrement, en levant le voile sur différents sujets, dont l’argent. «La clé est l’éducation financière. Mais avant tout, il est important que les femmes définissent leur marque professionnelle. C’est la base pour bien négocier par la suite.» Étant conscientes de leur valeur, elles seront plus à même de le faire, et ce, de manière efficace.

L’ENJEU   
Tout au long de son défi, Robert, qui sera amené à sortir les participantes de leur zone de confort, devra lui aussi faire face à la nouveauté. «Par déformation professionnelle, peut-être, je suis habitué de savoir exactement où je vais. Avec ce défi, je vais inévitablement me retrouver dans des situations où je devrai jongler avec une plus grande spontanéité!», lance Robert.

SA VISION
Des études ont démontré qu’une personne qui négocie son salaire durant toute sa carrière aura accumulé entre un demi-million et un million de dollars de plus que celle qui n’aura jamais négocié. Robert Dumas veut que plus de femmes atteignent les sommets et s’enrichissent. «J’espère qu’une initiative comme L’effet A aidera les participantes de mon défi à devenir plus à l’aise dans un contexte de négociation!»

PROCHAINE ÉTAPE
Robert convie les vingt participantes pour qu’elles identifient les gestes et les comportements qui limitent leur ascension et leur capacité à se positionner stratégiquement.

Suivez le défi de Robert sur L’effet A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy