Martine Turcotte

Pourquoi les femmes n’aiment pas les 5 à 7?

1 octobre 2015 par Marie-Ève Bourassa

S’il y a un conseil que Martine Turcotte veut partager aux femmes en affaires, c’est de profiter pleinement des activités de réseautage. «J’ai sous-estimé l’importance du réseautage au début de ma carrière, explique la vice-présidente exécutive, Québec, chez Bell, jusqu’au jour où  j’ai compris combien il est bénéfique d’être bien entourée et de connaître des gens de différents milieux.»

Même si la leader n’est pas la seule à insister sur l’importance du réseau, les femmes demeurent peu enclines à participer aux activités comme les fameux 5 à 7. Pourquoi? Ruth Vachon, PDG du Réseau des femmes d’affaires du Québec, a une hypothèse. Elle expliquait dans un article de Les Affaires que les femmes ne placent pas le réseautage au même niveau de priorité que les hommes. «Si vous leur donnez cinq heures de libres, elles ne vont pas l’investir dans un réseau. Pour plusieurs, c’est encore perçu comme une perte de temps, ce n’est pas un réflexe.»

Une étude du Boston Consulting Group soutient également que 35% des femmes estiment que leur personnalité est un obstacle au développement de leurs contacts. Intimidées, elles n’osent pas aller vers les autres.

Qu’à cela ne tienne, il existe des façons simples pour pallier le manque de temps, la timidité ou, carrément, le désintérêt…

3 ASTUCES POUR RÉSEAUTER AUTREMENT

1. CRÉEZ VOTRE PROPRE GROUPE DE RÉSEAUTAGE
Pour parer à la timidité que vivent de nombreuses femmes d’affaires, Sandra Appel, associée du cabinet Davis & Cie à Toronto, a mis sur pied un programme de réseautage qui s’adresse spécifiquement aux jeunes avocates. «Nous étions d’avis qu’elles pourraient tirer profit d’une première expérience plus confortable et voler de leurs propres ailes par la suite.» Plusieurs de ces groupes exclusivement composés de femmes ont ainsi vu le jour, comme les Femmes du W, né d’une initiative de Pascale Pageau, avocate et PDG de Delegatus.

Dans son livre Stiletto Network, l’auteure Pamela Ryckman fait d’ailleurs une incursion dans ces groupes féminins qui sont en train de changer le visage du monde des affaires.

Après avoir fait vos armes auprès de votre cercle et avoir développé de très bonnes relations, allez vers d’autres groupes afin d’élargir votre réseau.

2. LANCEZ-VOUS UN DÉFI
Bien préparée, vous aurez rarement l’impression de perdre votre temps dans une activité de réseautage. De quel type d’événement s’agit-il? Qui sera présent? En connaissant ces précieux détails, vous pourrez vous lancer un défi qui vous permettra de vous surpasser. Fixez-vous un objectif: discutez avec une vice-présidente que vous admirez ou encore, faites la rencontre de trois nouvelles personnes. Une fois l’objectif atteint, vous pourrez quitter l’événement avec le sentiment du devoir accompli.

3. ORGANISEZ DES «BLIND DATE» D’AFFAIRES
Rien à faire. L’idée de vous retrouver entourée d’inconnus vous paralyse? Optez alors pour la rencontre en tête-à-tête: demandez à certaines de vos plus proches relations d’affaires de vous présenter à des personnes qui pourraient vous être bénéfiques dans votre vie professionnelle, puis sollicitez une brève rencontre. Vous serez étonnée de la disponibilité des gens, et même des plus hauts dirigeants, quand il s’agit de donner quelques conseils à un autre professionnel. Donnez-lui rendez-vous dans un café ou planifiez simplement un appel téléphonique, posez-lui vos questions et, surtout, gardez contact!

 

Vous souhaitez propulser votre carrière aux côtés de leaders et de femmes inspirantes ? Participez au Défi 100 jours L’effet A ! Pour plus d’information ou pour vous inscrire, visitez la page formation de notre site internet !

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

6 commentaires

  1. Caroline Author

    Pour ma part, je fais du bénévolat pour réseauter. En plus d’aider ma communauté et de faire avancer des causes qui me touchent, cela me permet de rencontrer des gens formidables et parfois hors des réseaux habituels.

  2. Stephanie Author

    J ai egalement publie un article sur l importance du reseautage, sans me douter que la plupart des femmes eprouvaient la meme reticence que moi. Je vous remercie de ce partage, il me reconfortrle vraiment! Au plaisir de vous lire.

    • Catherine Bergeron

      Bonjour Stéphanie,
      En effet, nous n’êtes vraiment pas la seule à vivre cette réticence. De nombreuses études ont démontré que les femmes sont moins portées à participer aux activités de réseautage, et ce, pour diverses raisons!
      Merci pour votre témoignage!

  3. María Mancini Cenobio Author

    Le réseautage est avant tout un moyen d’évoluer en société. De se créer des relations professionnelles qui nous permettent d’accèder à des opportunités de développement, surtout quand on est des nouveaux arrivants et il faut s’intégrer dans une nouvelle communauté. Moi, je trouve des 5@7 la meilleur occasion de «networking» d’une manière convivial.

  4. Marie-Eve Author

    Il existe tellement de sorte d’événements qu’il faut en essayer plusieurs et trouver sa « talle ». À Québec Femmes Alphas et aussi il y a des événements pour les femmes à la chambre de commerce. Mais comme n’importe quoi, il faut se pratiquer pour devenir à l’aise. J’y vais parfois avec une amie, on se prend un verre et à go on se dirige dans un coin opposé de la salle en se donnant un défi. Ça ajoute un peu de plaisir. J’ai aussi écrit un article pour préparer son « pitch ». http://www.mplamondon.com/se-presenter-comme-une-pro/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy