Négocier

Vous voulez gagner plus d’argent: osez-vous le dire?

8 octobre 2015 par Caroline R. Paquette

Amener davantage de femmes à rêver grand, à viser haut: voilà ce qui motive Diane Giard, première vice-présidente à la direction de la Banque Nationale et leader de L’effet A. «Je veux inciter les femmes à exprimer clairement leurs ambitions, et même quand il est question d’argent. Les hommes le font sans hésiter! Ils parlent de millions de dollars avec aisance», soutient-elle. La relation des femmes à l’argent est encore complexe, c’est le moins qu’on puisse dire!

Si l’humoriste Amy Schumer a annulé son premier contrat d’édition dans le but avoué d’aller chercher plus d’argent (avec raison, puisqu’elle a signé pour huit fois plus!), les femmes qui osent se prononcer sur le sujet sont rares. Dans Women Don’t Ask, les auteures Linda Babcock et Sara Laschever expliquent que les femmes ont tendance à voir la vie comme une méritocratie, c’est-à-dire qu’elles croient gagner ce qu’elles valent: «Elles s’attendent à ce que la vie soit juste, et ne réalisent pas qu’il leur revient de s’assurer qu’elle le soit.»

De l’avis de Marilyn Davidson, professeure à la Manchester Business School, il ne fait aucun doute que le problème en est plutôt un d’estime de soi. Tous les ans, elle demande à ses étudiants quel salaire ils croient mériter, et doit chaque fois se rendre à l’évidence: en moyenne, les femmes s’attendent à recevoir 25% de moins que leurs homologues masculins.

Et si la raison pour laquelle les femmes ne parlent pas d’argent provenait plutôt de l’extérieur? Selon le Harvard Business Review, plusieurs études démontrent que leur image en souffre on a moins envie de travailler avec elles lorsqu’elles osent demander plus. Qu’à cela ne tienne, voici trois bonnes raisons de réclamer votre dû !

TROIS BONNES RAISONS DE VOIR GRAND ET D’OSER PARLER D’ARGENT

1. Vous vous positionnez comme une gagnante
Peggy Olson, de la série Mad Men, illustre bien cette notion : en affirmant qu’elles veulent faire davantage d’argent, les femmes s’imposent d’agir et se positionnent comme des gagnantes, comme des fonceuses. Donnez-vous le droit de voir grand et choisissez de vous concentrer sur la portion de gens que cette confiance n’intimide pas. Vous vous ouvrirez des portes!

2. Vous deviendra maître de vos décisions
Détenir plus de capital permet d’être maître de ses décisions et, plus largement, de sa vie. Comme la femme d’affaires Caroline Néron qui, en trois ans, a subventionné la recherche sur le cancer du sein à hauteur d’un million de dollars, vous pourrez choisir de supporter les projets (les vôtres et\ou ceux des autres) ou les causes qui vous tiennent à cœur.

3. Vous forcez les mentalités à changer
«Je veux être riche. Riche à craquer.» Cette affirmation de l’ambitieuse Caroline Néron en a fait sourciller plus d’un (et une!) Mais plus les femmes parleront d’argent, plus rares se feront les jugements négatifs. En décloisonnant vous aussi ce tabou, vous contribuez à changer les mentalités pour le mieux!

 

Vous souhaitez propulser votre carrière aux côtés de leaders et de femmes inspirantes ? Participez au Défi 100 jours L’effet A ! Pour plus d’information ou pour vous inscrire, visitez la page formation de notre site internet !

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

2 commentaires

  1. Joanie Rollin Author

    Ça me fait tellement du bien de le dire en plus! Ça en fait sourire plus d’un…, mais moi ça me fait rire et ça me motive.

    La liberté que je souhaite est notamment celle de m’offrir les soins de santé pour diminuer mes douleurs, et ce, quand je le veux. J’ai tellement hésité à lâcher un travail avec un bon salaire et des assurances parce que j’avais peur de ne plus pouvoir me payer ces petits bonheurs.

    J’ai osé, j’ai sacré le système, mais je l’ai défié (je l’ai entrepris…) et aujourd’hui, bien que pas encore en gros moyen, j’arrive à m’offrir autant de soulagement.

    Le fait de le dire a sans doute contribué à l’émergence de mon projet d’affaires grâce auquel je me fais, je me ferai et je ferai du bien.

    Hâte de vous dévoiler le tout!
    Joanie Rollin

    Partenaire de l’hiver | Pentathlon des neiges
    Leader au féminin | Femmes Alpha
    Chef de l’élégance | … 😉

  2. Renée Parent Author

    J’ai commencé à négocier à 36 ans, quand je me suis séparée et que je devais assurer la survie de ma famille. Et depuis, j’ai gagné de l’assurance parce que j’ai vu que je suis capable d’aller chercher ce que je veux. Et avec quelques copines, c’est un sujet qu’on aborde et on se donne même des trucs. Maintenant, j’essaie d’encourager et de supporter mes plus jeunes collègues à se faire confiance et se faire valoir. On part de loin encore dans certains cas. C’est super d’avoir des modèles. La vidéo que vous avez intégré à cet article est super en ce sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy