Articles

Discipline, communication, Star Wars et apéro : les trucs d’Olga Farman pour concilier télétravail et famille

12 avril 2020 par Samantha Ratté
Olga Farman en conférence

Olga Farman est associée directrice du bureau d’avocats Norton Rose Fulbright à Québec et leader de L’effet A. Mère, conjointe, gestionnaire et amie, elle recompose sa vie professionnelle et personnelle au rythme que la crise impose. Elle nous partage ici, avec le franc-parler qu’on lui connaît, ses cinq trucs pour jongler avec ce nouveau quotidien.  

1. Oui, juste respirer

Il faut apprendre à respirer. Ce n’est pas évident pour la femme d’action hyperactive que je suis d’être en confinement avec la famille, alors que le travail exige une attention et une capacité de réactivité inouïes. La charge mentale de gérer les tâches ménagères, de faire l’école à la maison peut être lourde à la longue, voire épuisante. Il est essentiel de trouver du réconfort à sa façon, de demander de l’aide et donc de respirer.

2. Créer de nouvelles routines et s’arrêter

Plus que jamais, on doit se structurer : une discipline est essentielle. Il faut revamper l’horaire pour nous permettre de passer efficacement à travers la journée. Pour soi, mais aussi pour les enfants qui doivent retrouver une certaine routine. Les tâches doivent être redistribuées pour que tous les membres de la famille contribuent. Dans ce nouveau quotidien, chacun doit être capable de trouver son espace, sa bulle. Ces moments seuls sont essentiels pour vivre un peu de silence, méditer sur le sens de tout ce que nous vivons, du temps qui s’arrête et de ce qui suivra. Ces pauses sont essentielles et vitales.

3. Yoga, lecture, méditation et apéro

Dans cette nouvelle réalité, je continue de me lever très tôt pour lire les nouvelles et courriels et faire les suivis qui s’imposent. C’est pour moi le meilleur moment pour planifier ma journée. Je vais marcher tous les jours. À travers toutes les rencontres téléphoniques et virtuelles à l’agenda, je me permets 15 minutes de yoga en ligne. J’écris à mes amis lorsque je m’ennuie ou lorsque l’angoisse se pointe le bout du nez. Je prends l’apéro presque tous les jours (je sais, c’est un peu abusif mais il faut profiter de chaque petit avantage de la Covid-19) avec mon conjoint pour jaser de tout et de rien et d’avoir un moment de réconfort à deux.

4. Se connecter à son propre pouls et celui des autres

Olga Farman et son filsJe suis consciente que le télétravail et la gestion de crise ne doivent pas prendre le contrôle du rythme de toute ma vie familiale et surtout affecter le moins possible mon fils de 7 ans.

Je me rappelle tous les jours qu’il n’a pas à subir les angoisses des grands. Je redécouvre Star Wars les vendredi soirs avec lui, les toasts au Nutella le samedi matin, je fais du pain aux bananes le dimanche. 

Nous faisons la lecture par Facetime à mes parents tous les jours. Et surtout, je m’achète des fleurs pour me rappeler que le printemps sera bientôt à nos portes.

5. Cultiver l’indulgence envers soi et les autres

Je communique constamment avec mes équipes, je leur dis que je les aime et surtout j’accueille leur support et me nourris de leur appui. Il faut accepter de tempérer notre productivité, de vivre cette crise au meilleur de nos connaissances et d’endosser pleinement l’expression «à l’impossible nul n’est tenu». La solidarité présente au sein de nos organisations, notre réseau d’amis et notre famille nous permettra de déployer la force et les compétences pour passer à travers.

 

Vous souhaitez propulser votre carrière aux côtés de leaders et de femmes inspirantes comme Olga Farman ? Participez au Défi 100 jours au Québec, en France ou en Suisse ! Pour plus d’information ou pour vous inscrire, visitez la page formation de notre site internet.

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy