Articles

L’égalité entre les hommes et les femmes : un enjeu mondial réitéré

23 août 2019 par Genevieve Raymond

Bonne nouvelle! Pour une deuxième année consécutive, la question de l’égalité entre les hommes et les femmes sera discutée au forum du G7 réunissant les sept grandes puissances mondiales à Biarritz, en France, du 24 au 26 août, autour des enjeux internationaux sur l’économie, l’environnement et la sécurité.

Initiée au G7 de Charlevoix, Isabelle Hudon, ambassadrice du Canada à Paris, a coprésidé le premier comité consultatif en 2018 dont l’objectif était de dresser un portrait complet de la situation de la violence sexiste et sexuelle faite aux femmes, de l’éducation et de la santé des filles et des femmes au niveau mondial. Cette fois-ci, Mme Hudon a participé aux réunions du comité composé d’une quarantaine d’experts.

Des mesures concrètes

« Au lieu de réinventer la roue, on devait mesurer la performance et les résultats des mesures législatives déjà en place non seulement dans les pays du Nord, mais aussi partout sur la planète. Les sept leaders recevront donc des recommandations précises d’actions concrètes » , se réjouit-elle.

Selon Isabelle Hudon, il faudrait notamment mettre en place une loi avec des mesures fiscales qui incite les grandes compagnies à diversifier leurs fournisseurs pour encourager une plus grande autonomie économique des femmes.

« C’est 20% à 25% des PME qui sont détenues par des femmes alors qu’elles n’obtiennent seulement 1% des contrats des grands donneurs d’ordre. En six ans, les entrepreneures américaines sont passées de 1% à 6% grâce à cette loi fiscale », explique celle qui souhaite soumettre avec conviction cette recommandation au G7 ce weekend.

Le Canada fait bonne figure

Le Canada est un leader en matière d’égalité hommes et femmes. Plusieurs initiatives canadiennes sont mentionnées dans le rapport, notamment sur des mesures de protection des femmes violentées qui ont accès à l’aide juridique.

« Il y a aussi les congés parentaux du Canada qui expliquent probablement la participation croissante et importante des femmes sur le marché du travail, souligne Mme Hudon.  Mais nous ne sommes pas en position de donner des leçons. Il n’y a aucun pays qui peut se targuer d’avoir tout fait et bien fait. Nous avons aussi des choses à apprendre. »

Cette aspiration à l’égalité entre les hommes et les femmes est très inégale d’un pays à l’autre. « Depuis que je vis à l’extérieur de mon pays, je réalise que nous avons brisé beaucoup de tabous et que les Canadiens ont une plus grande ouverture d’esprit pour parler de cet enjeu, l’accepter, le comprendre et l’analyser », soutient-elle.  

Appel à l’action

L’an passé, le G7 s’est conclu avec une annonce importante d’investissement de près de 4 milliards de dollars canadiens pour l’éducation des filles dans les pays en voie de développement et les zones en crise. Cette année, la leader de L’effet A souhaite ardemment que les sept leaders s’affichent individuellement en appui et en faveur du rapport de recommandations du Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

« C’est trop tôt de penser que les leaders s’engageront à déployer des mesures concrètes à Biarritz, mais j’aimerais les entendre publiquement manifester leur ambition de poser des gestes concrets », conclut-elle.

Vous souhaitez propulser votre carrière aux côtés de leaders et de femmes inspirantes comme Isabelle Hudon? Participez au Défi 100 jours L’effet A!

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy