Prête à connecter avec de nouvelles alliées?

Prête à connecter avec de nouvelles alliées?

Dans la foulée de la Grande Démission, des milliers de femmes ont décidé de changer d’emploi. Toutefois, l’excitation que procure un nouveau poste et tous les défis qui l’accompagnent! vient souvent avec l’inquiétude de ne pas arriver à connecter avec une nouvelle équipe. Est-ce que cela a déjà été votre cas? Avant de débuter votre tout premier jour, vous vous demanderez peut-être «Et si mes collègues ne m’aiment pas?» et, naturellement, «Et si je ne les aime pas?» Que vous soyez sur le marché du travail depuis deux ou vingt ans, développer un réseau de soutien et même, se faire des ami.e.s au bureau est un processus qui peut faire peur et qui exige ouverture, authenticité et patience.

C’est d’autant plus vrai maintenant que le télétravail fait partie de notre réalité. Comment établir des relations diversifiées et solides s’il n’est plus possible de participer aux échanges spontanés qui démarrent autour de la machine à café? Vos collègues sauront-ils apprécier votre personnalité vibrante à travers un écran?

Certaines personnes se moquent de l’importance d’entretenir des liens étroits au bureau, affirmant que cela les distrait et diminue leur productivité. Toutefois, plusieurs études révèlent que le fait d’avoir des allié.e.s au travail comporte des avantages non négligeables sur les plans professionnel et personnel, tant pour l’employeur que pour l’employé.

Selon Marissa King, professeure à Yale, les rapports bien particuliers que l’on développe dans la sphère professionnelle, et qui vont au-delà de la simple confrérie, contribuent à diminuer le stress et l’épuisement, augmente les échanges d’idées et l’innovation, en plus de renforcer l’engagement et l’équilibre travail et vie personnelle. Les avantages sont encore plus marqués pour les femmes. Une étude de Gallup a révélé que la dimension sociale est l’une des principales raisons pour lesquelles elles travaillent. Lorsqu’elles ont des allié.e.s au boulot, les femmes sont moins susceptibles de rechercher activement d’autres opportunités, elles se sentent davantage confiantes dans leur rôle et sont plus enclines à avoir une opinion positive de leur organisation.

Comme l’explique si bien Catherine Fisher, experte en carrière sur LinkedIn, la complicité au travail compte parce qu’elle aide à développer un sentiment d’appartenance à l’organisation, ce qui accroît la motivation et la productivité. Pas mal! Et quand il s’agit d’établir des connexions étroites avec nos collègues, le processus ressemble drôlement à celui de se faire des amis dans une nouvelle école. Eh oui! Ça passe encore par les sucreries!  

La règle d’or? Commencez doucement. Même si vous avez envie d’aller droit au but, la confiance fondée sur le respect mutuel et les valeurs communes prend du temps à bâtir. Racontez des histoires sur vous, mais n’oubliez pas de faire preuve de curiosité et de poser des questions. Donnez à vos nouveaux collègues la possibilité de vous parler de leurs expériences, de révéler naturellement leurs convictions et leurs intérêts.

Si vous développez des affinités avec d’entre eux, proposez des rendez-vous réguliers, même si vous ne faites que siroter un café par vidéoconférence une fois par semaine. Prendre le temps de discuter de vos livres préférés, de vos défis parentaux ou de la série que vous avez regardée d’une traite est aussi nécessaire à la construction d’un rapport bienveillant que vos séances de remue-méninges et d’élaboration de plans stratégiques.

Et si vous êtes gestionnaire, souvenez-vous que vous avez un rôle crucial à jouer pour aider vos nouvelles recrues à se faire accepter. Pour faciliter leur intégration, vous devez créer un environnement favorable et propice à la collaboration!

Quelques idées : encouragez la communication ouverte en créant des équipes interfonctionnelles ou intergénérationnelles. Organisez des activités pour renforcer l’esprit d’équipe en dehors des heures de bureau. Faites la promotion des rassemblements non liés au travail et participez à certains d’entre eux! Rien ne vous oblige à vous rendre dans un bar et à prendre part à une discussion sur les pires ruptures, mais en tant que dirigeante, la culture commence avec vous. En vous montrant amicale et accessible, vous encouragez les employés à faire de même.

S’il n’est jamais facile de nouer des liens de proximité quand on intègre un nouveau réseau, le jeu en vaut réellement la chandelle. En cas de doute, rappelez-vous les sages paroles de notre cofondatrice, Isabelle Hudon, à propos du fait de quitter un milieu professionnel pour un autre : «On ne perd pas un réseau; on l’élargit!»

Si vous y croyez, votre réseau de soutien fleurira naturellement autour de vous… et vos défis professionnels ne seront que plus faciles à relever! Prête à connecter avec de nouvelles alliées?

Author profile

Adriana Palanca

Autrice

Avec plus de 20 ans en rédaction, Adriana est une autrice basée à Montréal. Ses multiples rôles incluent rédactrice-conceptrice, directrice créative, professeure de création littéraire, coach d'écriture, réalisatrice-animatrice de podcast et blogueuse. Elle travaille présentement sur un recueil de nouvelles, sur un mémoire sur son expérience d'Italo-Canadienne, et sur des poèmes divers qui prendront, un jour, une forme complète.