Leadership

Quoi faire et ne pas faire lorsqu’on devient gestionnaire

22 janvier 2020 par Véronique Gauthier
Quoi faire et ne pas faire quand on devient la gestionnaire de son équipe? Suivez notre guide!

Vous venez de recevoir une promotion et devenez cadre au sein de votre entreprise ? Il y a de fortes chances que des émotions contradictoires vous animent. Vous êtes heureuse de cette marque de confiance, excitée de relever de nouveaux défis, nerveuse face à l’inconnu et désireuse (anxieuse !) de vous montrer à la hauteur de votre nouveau poste. 

Au fur et à mesure que vous prendrez de l’expérience, vous gagnerez en confiance et prendrez vos aises au sein de votre équipe. Voici un petit guide qui vous aidera à vous lancer dans l’aventure du bon pied.

Cinq choses à faire

1. S’accorder le droit à l’erreur

Quelques faux pas parsèmeront votre parcours, et c’est tout à fait normal ! Tout comme Kimberlea Baron, docteure en psychologie organisationnelle et coach du Défi Leadership, voyez-les comme des occasions en or de vous développer. « Comme femmes ambitieuses, on se place souvent dans une posture de performance : on se met de la pression pour démontrer qu’on est capable. Je crois toutefois qu’on gagne à adopter une posture d’apprentissage où l’on accepte de ne pas être parfaite. » Profitez de vos erreurs pour en tirer des leçons constructives. 

2. Bien s’entourer 

Plutôt que de tenter d’exceller en tout, entourez-vous de professionnels dont les expertises sont complémentaires aux vôtres, et qui pourront pour vous appuyer, vous orienter et vous aider le moment venu. Un bon réseau est un allié précieux à consulter sans modération !

3. Mettre au clair ses relations de travail

Devenir patron de ses pairs et de ses amis n’est pas évident. Le mieux est de mettre cartes sur table dès le départ avec vos collègues. Informez-les que vous aborderez toute situation sans parti pris et en demeurant objective, comme le conseille Karissa Thacker dans son livre The Art of Authenticity : Tools to Become an Authentic Leader and Your Best Self. Votre transparence et votre authenticité favoriseront la collaboration au sein de votre équipe. 

4. Déléguer

D’après un article paru dans le Harvard Business Review, des employés qui tirent une grande fierté de leur travail sont des employés plus performants. En donnant des responsabilités à vos employés, vous les mobilisez et leur offrez l’occasion de contribuer au succès de l’entreprise. C’est le moment de lâcher prise et de miser sur les forces de votre équipe !

5. Communiquer efficacement 

Une communication franche et une bonne écoute de ses collègues sont des clés essentielles pour un leadership collaboratif réussi. Vous pouvez avoir les meilleures idées du monde, si vous n’arrivez pas à les expliquer clairement, il vous sera impossible de prendre votre place comme leader dans l’organisation. Communiquer efficacement permet de rallier tout le monde autour de sa vision et d’ainsi assurer la réussite et la croissance de son équipe.  

… et cinq choses à éviter !

1. S’isoler

Ne passez pas tout votre temps derrière la porte close de votre bureau ! Allez à la rencontre de votre équipe, travaillez à leur côté et restez connectée à leur réalité. Osez échanger et vous nourrir de leurs points de vue même s’ils sont divergents, votre vision s’en trouvera enrichie.

2. Prendre tout le crédit

Partagez le mérite de vos bons coups avec vos employés, vos réussites sont le résultat d’un travail d’équipe !

3. Croire que les employés sont parfaits

Il vous faudra un peu de temps pour bien cibler les forces et les faiblesses des membres de votre équipe. N’attendez pas d’eux — tout comme de vous — qu’ils soient parfaits ! Encadrez-les plutôt avec bienveillance.

4. S’enfarger dans les détails

Dans votre hâte de faire vos preuves, vous voulez prendre part à toutes les décisions. N’oubliez pas que votre mandat est plutôt de garder une bonne vue d’ensemble. Évitez la microgestion, vous n’avez pas à connaitre tous les détails de la réalisation des projets. Gardez les objectifs clairs, soutenez vos employés et surtout, inspirez-les !

5. Être réfractaire aux commentaires

Comme l’affirment les auteurs du livre Learning Leadership : The Five Fundamentals of Becoming an Exemplary Leader, il faut cesser de voir les commentaires comme étant quelque chose de négatif. La rétroaction est nécessaire pour progresser et accroitre notre connaissance de soi. Tant que la critique est faite dans un climat d’ouverture d’esprit, de respect et d’honnêteté, elle vous permettra d’ajuster le tir, de miser sur vos qualités et de vous développer comme gestionnaire. 

Et maintenant, plongez avec confiance ! Afin de vous encadrer dans cette nouvelle aventure, n’hésitez pas à rejoindre nos formations. Pour affirmer et mieux communiquer votre ambition, apprendre à négocier et établir les bases d’un réseau solide, considérez le Défi 100 jours. Pour vous connaître davantage comme gestionnaire et renforcer votre style de leadership, découvrez le Défi Leadership. Une occasion en or de propulser votre carrière au contact de leaders et de femmes inspirantes !

Essayez gratuitement L'effet A pendant sept jours!

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy