Histoires inspirantes

Geneviève Gagnon : analyse d’un succès en 6 leçons

24 avril 2019 par Anne-Hélène Dupont

Gravir les échelons dans le milieu largement masculin du transport de marchandises en étant la fille du patron : voilà le double défi qu’a relevé Geneviève Gagnon, aujourd’hui présidente de XTL Transport.

Geneviève Gagnon fait son chemin dans l’entreprise familiale depuis qu’elle a 13 ans. « Le service à la clientèle, l’administration, les opérations, les ventes… J’ai fait le tour des départements ! », raconte la détentrice d’une maîtrise en administration des affaires de l’UQAM.

C’est donc à force d’expériences et de défis relevés que Geneviève Gagnon a gravi les échelons jusqu’à atteindre le poste de présidente d’une entreprise de logistique dont le chiffre d’affaires s’élève à 45 millions $, qui opère aujourd’hui plus de 400 camions à travers l’Amérique du Nord et qui possède 1 000 000 de pieds carrés d’entreposage à travers le Canada. Et personne n’a jamais osé insinuer qu’elle devait son avancement au fait qu’elle soit la fille du fondateur. « J’ai su faire mes preuves et les résultats sont au rendez-vous », lance-t-elle avec confiance.

Celle qui se dit « extrêmement ambitieuse » nous livre les secrets de sa réussite.

1. Adopter la bonne posture
Geneviève Gagnon fait preuve d’un savant mélange de capacité d’introspection et de constant souci de dépassement d’elle-même. Elle connaît ses forces, mais aussi ses zones de vulnérabilité. « Je suis capable d’identifier mes erreurs et d’en tirer des leçons. Mes employés savent aussi qu’ils peuvent m’adresser des critiques, et ils le font ! Je cherche toujours à m’améliorer. » C’est ce qu’on appelle le « growth mindset », ou, en bon français, la posture mentale de croissance

2. Sortir de sa zone de confort
Pour cette femme d’affaires, la quête de l’excellence passe par le désir constant de vouloir apprendre et se développer. Et pour cela, il n’y a rien de tel que de sortir de sa zone de confort. La construction d’un nouvel entrepôt pour XTL Transport a été une occasion en or qu’elle a su saisir. « Le projet m’a poussée à me plonger dans des domaines qui m’étaient peu familiers : l’immobilier, le droit, la construction… Je devais tout apprendre et prendre des décisions importantes simultanément », se souvient-elle.

Une aventure de deux ans qu’elle qualifie de difficile, mais dont elle tire aussi une grande fierté. « Cette expérience m’a confirmé que les seules limites à nos compétences sont celles que l’on s’impose soi-même. »

3. Écouter avant tout
« Quand un employé ou un partenaire me parle, je ne suis pas en train de préparer ma réplique ; je l’écoute. Je l’écoute vraiment », dit-elle. Et elle ne craint pas de se limiter à cela quand il le faut. « Je ne ressens pas l’obligation de donner une réponse. Parfois, je constate qu’une personne a simplement besoin d’être entendue. » Selon elle, un ou une leader n’a pas nécessairement à avoir le dernier mot, mais plutôt de faire sentir à son entourage qu’il a compris ses besoins.

C’est d’ailleurs à cette attitude que Geneviève Gagnon estime devoir l’aisance avec laquelle elle évolue dans un secteur à haute teneur en testostérone : « Je crois que c’est ce qui me démarque. Une aptitude très appréciée. »

4. Développer l’art du compromis
« Que ce soit avec un employé, un client ou un fournisseur, il faut savoir négocier gagnant-gagnant », explique Geneviève Gagnon. Une leçon qu’elle a tirée d’un important contrat qui a failli lui glisser entre les doigts après un an de discussions. « Nous pensions être sur le point de conclure une entente quand le partenaire s’est retiré », raconte-t-elle. Après mûre réflexion, elle a relancé la négociation avec cette volonté que tous ressortent gagnants du processus. Ce qui lui a permis de signer une entente de quatre ans. « Ce que je garde toujours en tête, c’est que la signature d’un contrat n’est que le début de la relation, explique-t-elle. Pour que ça marche à long terme, il faut que l’issue de la négociation soit profitable à tous les partis. » Une manière de négocier, mais aussi de construire de saines relations.

5. S’entourer de personnes plus intelligentes que soi
Les succès des autres ne suscitent aucune jalousie ou envie chez la présidente de XTL Transport. « Tant mieux pour eux ! J’essaie de comprendre ce qui leur a permis de réussir pour apprendre de leur succès », affirme celle qui s’intéresse aux humains, à leur bagage. « D’ailleurs, je n’ai pas peur de m’entourer de gens très compétents dans une multitude de domaines afin d’être épaulée de la meilleure expertise possible. »

6. Savoir décrocher
« Un succès durable passe par un mode de vie équilibré », rappelle Geneviève Gagnon. S’il n’est pas toujours possible d’y parvenir au quotidien, pour elle, l’équilibre passe par de vraies périodes de repos. Quand elle part en vacances, la femme d’affaires décroche réellement. « Je vois énormément de gens travailler pendant leurs vacances, déplore-t-elle. Après tout, il faut être en mesure de faire le vide, pour être prêt à relever de nouveaux défis ! »

Photo : Émilie Pelletier

Tu souhaites propulser ta carrière aux côtés de leaders et de femmes inspirantes ? Participe au Défi 100 jours L’effet A ! Pour plus d’information ou pour t’inscrire, visite la page formation de notre site internet !

Suis-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Tu peux également t’abonner à notre infolettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'effet A est une initiative de

O'Dandy